Les princes d’Ambre, Volume 1 : L’ombre terre. De Nicolas Jarry et Dellac (et Roger Zelazny quand même).

février 11, 2010

Rapide rappel pour ceusses et celles qui n’ont pas lu les romans : le cycle d’Ambre est un des romans cultes de la fantasy contemporaine. Ecrits par Roger Zelazny, les cinq premiers tomes racontent les péripéties et les luttes des neuf princes d’Ambre, Ambre étant la réalité ultime d’un multivers dans lequel notre monde n’en est qu’un des multiples reflets. Les princes d’Ambre sont super forts et peuvent manipuler les ombres, i.e. les mondes moins réels qu’Ambre, mais ils se déchirent sans interruption pour prendre la place de leur père, le roi Obéron. Et les romans méritent à mon sens leur statut de livres cultes. Les éditions Soleil, dans leur politique actuelle d’adaptation en BD des classiques de la fantasy et de la SF, ont donc confié à un duo de dessinateur et scénariste l’adaptation de la série. Il s’agit donc ici du premier tome, qui reprends très fidèlement le début de la série. Et quand je dis très fidèlement, je ne déconne pas. Certes, ça va un peu plus vite, mais on garde vraiment la même trame. Le dessin est plutôt bon mais s’il ne me séduit pas non plus plus que ça, et je regrette des choix de couleurs que je trouve un peu ternes et sans grande variété. J’espère que ça ira en s’améliorant, mais les premiers aperçus de Rebma et d’Ambre laissent penser que les couleurs resteront dans les mêmes gammes. Dommage à mon sens, parce que ça affaiblit un peu le caractère onirique et fantastique des lieux des romans. A noter, question dessin, une vraie bizarrerie : la couverture est d’un dessinateur différent du reste de la BD, ce que je trouve trompeur et pas très correct (d’autant que quand même, le dessinateur de la couverture est d’un autre gabarit). Donc au final, avec un dessin correct sans plus, une adaptation très fidèle et donc agréable pour les fans (mais aussi compréhensible et appréciable pour ceux qui découvrent) d’un grand classique.

Publicités

3 Responses to “Les princes d’Ambre, Volume 1 : L’ombre terre. De Nicolas Jarry et Dellac (et Roger Zelazny quand même).”

  1. François Says:

    Hmm, ça ne paraît pas très attirant, comme ça. Surtout que, personnellement, j’ai fortement les illustrations de Florence Magnin dans la tête.

  2. isa Says:

    J’allais dire : la couverture me séduit. Et donc, ce n’est pas probant.
    Dommage, j’aime bcp bcp les romans.

  3. sebhovart Says:

    @François : Oui, en ayant les illustrations de Magnin en tête, ça demande une adaptation. Mais comme j’avais déjà pas mal accroché à d’autres illustrateurs anglo-saxons de Ambre, notamment pour le jeu de rôle, ça m’a été moins difficile, si ce n’est pour les couleurs et l’ambiance générale.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :