Blanche Neige et les lance-missiles, de Catherine Dufour.

février 21, 2010

Catherine Dufour propose ici une compilation de ses deux premiers ouvrages : les grands alcooliques divins et l’ivresse des providers. Comme les titres vous l’auront fait deviner, il s’agit de romans parodiques, humoristiques, sur les thématiques des contes de fées et de la fantasy pour la première partie, et l’internet et le fantastique pour la seconde. Le fait est que ça se veut très humoristique, trop sans doute pour mon goût, en fait, et avec beaucoup de facilités. C’est en ce sens que la comparaison à Pratchett, beaucoup mise en avant, est à mon sens tout à fait usurpée : à où Pratchett réussit de manière impressionnante un numéro d’équilibriste entre histoire, émotion et humour fin, on est ici dans le calembour à tours de bras, les surnoms vulgaires et super-rigolos et bien trop faciles et répétitifs, et les histoires et personnages qui manquent largement de cohérence et qui ne servent que de support lâche à des enchainement de blagues et d’idées satiriques. Certains traits satiriques et humoristiques sont bons, certes, mais pas assez pour qu’une telle accumulation fonctionne (si tant est que ça puisse fonctionner tout court). Bref, sur la longueur, pour moi en tout cas, ça en devient très lassant, voire franchement lourd et épuisant par moments, malgré de bonnes intentions. Pour information, j’ai vraiment failli m’arrêter à un tiers du bouquin, complètement essoré, et je me suis forcé pour finir (il se trouve que la seconde moitié est moins épuisante, mais je ne peux pas dire qu’elle m’ait vraiment plu non plus). En termes de style, là aussi, l’accumulation de trop m’a usé, entre des passages très littéraires, souvent de manière parodique, souvent trop poussés et trop longs, et des irruptions brutales de langage très parlé et de blagues faciles et lourdes, ça ne fonctionne pas tellement pour moi. Malgré tout ça, il y a de bonnes idées amusantes, des références qui me parlent, des fonds de scénario qui auraient pu donner quelque chose, mais non. Mais gros manque de finesse pour mon goût, l’auteure en fait trop dans la blague qui part dans tous les sens et le foutraque pour être foutraque, même si c’est souvent avec un enthousiasme touchant et contagieux (et d’ailleurs, j’ai beaucoup apprécié la postface avec commentaires sur les textes). Pour moi, en tout cas. Maintenant, si vous aimez le parodique qui en fait un peu des caisses, avec des idées rigolotes qui partent dans tous les sens sans forcément beaucoup de cohérence, ça peut vraiment marcher.

Publicités

3 Responses to “Blanche Neige et les lance-missiles, de Catherine Dufour.”

  1. François Says:

    J’ai connu ça avec d’autres livres parodiques, mais je n’ai pas la référence sous les yeux. C’est clair que les deux grands du genre sont Pratchett et Adams. J’aime bien aussi Tom Holt, mais c’est un peu plus lourd et il ne faut pas en abuser.

  2. sebhovart Says:

    Oui, Tom Holt, j’avais trouvé ça limite en ce qui me concerne, même si à petites doses je supporte… mais pas au point de trouver ça vraiment plaisant et de vouloir remettre ça 😉

  3. François Says:

    En fait, c’est surtout variable. Il y en a que j’ai nettement préféré que d’autres. Pratchett fait preuve de plus de constances, même s’il y en a aussi des plus faibles.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :