Sandworms of Dune. De « Fumisterie » Herbert et Kevin « Absence totale de talent » Anderson.

avril 6, 2010

Vous l’avez senti, ça va être positif et objectif comme chronique. Sachez déjà que je n’ai acheté ce machin que parce qu’il était en promo et que par principe, je voulais voir à quel point ils allaient dénaturer l’œuvre d’origine, puisque ce tome est annoncé comme La fin prévue par l’auteur. Je m’attendais en dire du mal mais pas forcément à ce point : c’est mauvais au point d’en être inadmissible. La qualité d’écriture, pour commencer, est en-dessous de tout : les chapitres ne dépassent pas cinq pages et ne développent qu’une seule idée (en général simpliste), avec une citation en tête de chapitre, pour faire comme le papa, mais tellement mauvaise et niaise qu’on aurait bien préféré qu’ils s’abstiennent. Et il n’y a pas un dialogue digne de ce nom non plus, mais c’est lié à l’inanité de l’écriture tout autant qu’a la niaiserie incommensurable et l’absence totale de profondeur des personnages. Pour tout dire, les personnages semblent complètement stupides et ratent des indices gros comme des maisons alors qu’ils sont censés être l’acmé du développement humain. Plus largement, on sent bien que les auteurs sont dépassés par l’ampleur des personnages de la série originale, mais ils font malgré tout le choix de tous les ressusciter : non pas pour les utiliser vraiment dans le scénario mais pour se donner une crédibilité. Car, de fait, le scénario est une continuation des préquelles des deux auteurs, pas du tout de la série originale, dans lequel sont embarqués les personnages d’origine comme décoration et pas comme acteurs. Et ce scénario est lui-même digne des poncifs les plus éculés et plats de la mauvaise science-fiction, avec des robots omnipotents et une intelligence artificielle égocentrique et très très méchante, qui ne veut que dominer le monde sans aucune concurrence, des deux ex machina que plus gros c’est pas possible (l’Oracle du Temps arrive et pouf, elle éradique d’un coup de magie le super méchant qu’on nous monte en épingle depuis deux tomes, sachant qu’elle-même, on l’a vue deux chapitres de cinq pages jusque là), et des exagérations kitsch et sans intérêt des idées de la série de base (l’Ultraspice, plus fort, plus grand, plus beau, plus inutile). Bref, j’ai vraiment eu l’impression que les deux auteurs n’avaient rien compris à l’intérêt de la série d’origine, et continuait à s’en servir comme tremplin pour vendre de la SF bas de gamme et écrite sans le moindre talent. Ce qu’au final je trouve franchement insultant de la part des auteurs, et plus encore de l’éditeur. En conclusion : si vous aimez Dune, l’original, restez loin de cette chose ; et si vous n’aimez pas Dune, pareil.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :