Chroniques cocues, tamponnées et astrales.

mai 26, 2010

Comme ça, c’est dit clairement et officiellement :

http://www.liberation.fr/societe/0101635053-non-l-ecole-francaise-ne-garantit-pas-l-egalite-des-chances

Dans la lignée d’un livre récemment chroniqué sur les ghettos des riches et leur défense :

http://www.liberation.fr/societe/0101636067-paris-hlm-en-friche-dans-le-ghetto-des-riches

Des abus policiers, comme vous y allez :

http://www.liberation.fr/societe/0101636431-fouille-a-nu-a-trois-reprises-pour-defaut-de-permis-de-conduire

Ils devraient être classés d’utilité publique :

http://www.liberation.fr/terre/0101636294-des-yes-men-affilies-farcent-la-main-de-shell

D’ailleurs, soutenez-les :

http://theyesmen.org/

Si Madame de Montespan, maitresse du Roi Soleil, est raisonnablement connue, on ne parle que rarement de son époux. Et pourtant, il y a de quoi dire, ce que se propose de faire Jean Teulé, dans un roman fluide, amusant et inattendu. Car Monsieur de Montespan est amoureux de son épouse, et ce fut longtemps réciproque, et ils vécurent longtemps dans la débauche et la fête, jusqu’à ce que leurs dépenses les mettent sur la paille. Une solution : son épouse est très belle et brillante en société, elle va donc s’y faire connaître. Et plaire au roi. Qui en fait donc sa maitresse. Mais l’époux refuse de se taire et de se faire oublier, il veut récupérer son épouse. C’est donc, après avoir découvert leurs origines, ces années de résistance que l’on va suivre. Et le moins qu’on puisse dire est que Montespan est un homme courageux, tant on ne s’oppose au souverain sans conséquence, pourvu d’un humour certain, et acharné, puisqu’il ne renoncera pas. Il ira jusqu’à faire équiper son carrosse de bois de cerf pour traverser le royaume puisqu’il est le cocu le plus célèbre de France. Si l’histoire elle-même est très prenante et drôle (même si les situations ne le sont pas toujours), l’autre grand point fort, à mes yeux, de ce roman, est la découverte des coulisses du grand siècle, de l’hygiène terrifiante des nobles, de l’avilissement face au roi, et de la vie du peuple et de la noblesse de campagne. Et pour le même prix, c’est d’une écriture vive et très agréable à lire.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :