Absinthe and Flamethrowers, Projets and ruminations on the art of living danerously. De Wolliam Gurstelle.

novembre 12, 2010

William Gurstelle aime bien les projets de bricolage étranges et souvent un peu dangereux. Et ce n’est pas son premier livre à ce sujet, mais celui-ci a ça d’intéressant qu’il propose aussi une réflexion de fond sur le fait de vivre dangereusement. Bon, ce n’est pas une thèse universitaire non plus, mais il y a pas mal d’idées intéressantes et de références malgré tout à des travaux de fond sur le sujet. De fait, selon les gens, l’envie, voire le besoin, d’un minimum de prises de risque varie et joue une part importante dans le plaisir qu’on prends à ses diverses activités et à sa vie en général. Je ne parle pas forcément de se jeter dans le vide, hein, mais justement de choses plus raisonnables mais qui permettent quand même un minimum d’adrénaline et surtout de contrôle sur son environnement et ses activités en général. Et j’ai trouvé intéressant de s’interroger sur ces questions-là et de se positionner par rapport à ce type d’envies. Au-delà de ça, c’est un bouquin qui propose toute une série d’activités manuelles, de la fabrication de la poudre noire, à celle d’un lance-flammes, en passant par la dégustation d’absinthe. Les activités sont certes dangereuses a priori mais faisables pour la plupart de manière tout à fait raisonnable, et ça fait quand même pas mal envie quand on est un peu bricoleur et qu’on aime faire des trucs un peu bizarre et challenge.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :