The King’s Speech, de Tom Hooper.

février 15, 2011

Voilà donc un film dont on parle beaucoup en ce moment, et qui est promis à tout un tas de prix : je suis allé le voir et il mérite largement tout ce qu’on en dit. Je résumé pour ceux qui auraient raté tout ça : Le Duc de York, second fils du roi Georges V, bégaie, de manière très marquée. Si il pensait pouvoir vivre dans l’ombre de son frère ainé (le futur Edouard VII), il se trouve que ce dernier s’avère inapte à régner et préfère partir vivre avec sa maitresse américaine. Et du coup, roi d’Angleterre, quand on bégaie, c’est vraiment problématique. C’est donc son évolution qu’on suit, et plus particulièrement son traitement/thérapie avec un « orthophoniste » australien original et relativement iconoclaste. Il s’agit du coup d’un film de dialogues et de personnages avant toute chose, et d’un film qui prends son temps. Déjà, ça fait du bien. Ensuite, comme les personnages sont touchants, profonds et particulièrement bien joués (tous, en fait), on se laisse prendre très vite. Qui plus est, les dialogues sont ciselés, drôles, et donnent envie d’être réécoutés, voire relus, pour les savourer mieux. Et, pour finir, comme tout ça s’articule autour d’une vraie évolution des personnages dans un cadre historique fort, la sauce prends sacrément bien. Donc oui, j’en suis sorti touché et complètement convaincu. Ce n’est pas si souvent qu’on trouve des films aussi bien construits, joués et écrits, qui prennent leur temps et qui sont à la fois drôles, forts et touchants.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :