La femme unidimensionnelle, de Nina Power.

mars 2, 2011

Nina Power est féministe, philosophe et éditrice/traductrice d’Alain Badiou en anglais, autant de raisons qui me laissait supposer que j’apprécierais ce petit livre. Et donc, oui. Elle analyse principalement les dévoiements qu’a subi le féminisme entre les mains d’un certain discours post-moderne gouverné par le capitalisme, dans lequel il devient prétexte à vendre (des chaussures, des sex-toys, soi-même) et à devenir, après la femme-objet, femme-marchandise. Analyse qui m’a réjouit pour tout dire, tant elle remet à leur place un certain nombre de questions importantes, et notamment la capacité du marché à s’approprier et à dévoyer les pratiques revendicatrices et révolutionnaires, de manière particulièrement efficace et vicieuse dans ce cadre-là puisqu’on impose une nouvelle essentialisation sous couvert de se libérer de la précédente. Au-delà de ces aspects théoriques, qui sont extrêmement intéressants, j’ai été également intrigué et intéressé par la différence d’approche de ce discours féministes anglo-saxon, beaucoup plus pragmatique que les discours français (je généralise à tort et j’en suis conscient) et ne prenant pas ces questions par le même bout, ou en tout cas pas avec les mêmes priorités. Et les tentatives de rapprochement esquissées par l’auteure m’ont là aussi pas mal intéressé. Au final, ce n’est sans doute pas un livre introductif sur ces questions, mais c’est une lecture qui m’a franchement intéressé et donné à réfléchir, avec des tonalités très politiques qui me semblent pour le coup essentielles et bienvenues sur ce type de questions.

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :