Histoire Populaire des Sciences. De Clifford D. Conner.

janvier 23, 2012

Bon, a priori, j’aurais plutôt dit que l’histoire des sciences était un domaine dans lequel je n’étais pas à la rue. Et pourtant, en lisant Histoire Populaire des Sciences, j’ai eu l’impression de redécouvrir complètement ce domaine, et ce avec enfin un point de vue non seulement critique, mais politiquement plus compatible avec ce en quoi je peux croire. En effet, Clifford Conner fait ici un très gros boulot de remise à plat, en s’inscrivant dans la filiation d’Howard Zinn et de l’histoire populaire en général. C’est-à-dire de l’histoire vue du point de vue des sociétés et des peuples, et pas du point de vue des historiens officiels et de l’histoire faite par quelques personnes exceptionnelles détachées du reste de la population. Et, comme pour l’histoire en général (je vous invite à ce sujet à lire Howard Zinn, qui a même été adapté en BD pour ceux qui préfèrent), ça change beaucoup de choses à l’histoire des sciences. Car, effectivement, croire que les grandes découvertes scientifiques ont été faites par des génies isolés qui ont soudain révolutionné les connaissances dans leur coin, c’est assez naïf, et trompeur quand à la manière dont fonctionne l’évolution des savoirs. Partant de la préhistoire, Conner reprend donc l’histoire des sciences, en montrant comment les masses, artisanales notamment, sont les moteurs de la science et de la connaissance en général. Comment la démarche de recherche et de questionnement a été présente depuis la plus haute antiquité hors de l’élite savante. Et comment cette élite s’est approprié les savoirs et les a fait passer pour des découvertes d’individus géniaux (certes il y en a eu, mais tellement moins qu’on le dit habituellement, et la plupart exploitant massivement des connaissances populaires déjà existantes hors des publications officielles et savantes). Des techniques de navigation, à la vaccination, en passant par toutes les sciences et techniques, on découvre comment ces connaissances étaient présentes mais ne sont devenues officielles qu’une fois découvertes par un membre éminent de l’élite intellectuelle qui en est devenu l’inventeur génial. Un ouvrage à mon sens essentiel, particulièrement pour tout ceux qui de près ou de loin travaillent dans le domaine des sciences et de la médiation (ou qui s’y intéressent). Certes, c’est assez massif, mais ça méritait au moins ça (et le livre lui-même est beau et d’un format que j’aime beaucoup en plus).

Advertisements

One Response to “Histoire Populaire des Sciences. De Clifford D. Conner.”


  1. Effectivement, ça a l’air très bien.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :