Uluru. De Lauge Luchau.

mars 16, 2012

Là où Pix est un jeu d’ambiance pour rigoler, Uluru est, à l’inverse, un vrai bon jeu pour se prendre la tête. En paniquant. Ce qui ne vous empêchera pas de jouer avec des amis, mais il va falloir les choisir. En effet, dans Uluru, chacun va, sur son petit plateau, essayer d’agencer les oiseaux du rêve selon leur souhait autour d’Ayer’s Rock. Et les oiseaux sont pénibles : l’un voudra être à coté de tel autre, qui lui voudra être de tel coté, alors qu’un troisième voudra être en face du premier et que le quatrième ne voudre être ni en face ni à coté du second. Ils sont huit, et il va falloir trouver la meilleure configuration en un temps (très) limité à chaque tour. Donc, logique, rapidité, casse-tête et risques de panique et de mélangeage de pinceaux assez sérieux. Chaque oiseau non-satisfait vous jète un caillou et on cherche donc à recevoir le moins de cailloux possibles. Le principe fonctionne très bien, et les règles proposent une grande gradation de la difficulté qui permet de jouer longtemps, même pour les plus maniaques. Une option existe aussi pour jouer entre joueurs de niveaux différents, ce qui peut être bienvenu pour un jeu de ce type. Au-delà de ces considérations mécaniques, le jeu est beau, avec un matériel de bonne qualité et un thème que je trouve des plus sympathique dans l’ambiance des mythes aborigènes. Un jeu donc à conseiller sans hésiter aux fans de Ricochet Robot, Crazy Circus et autres Set.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :