Sexe, cuisine et (in)dépendances. De Françoise Simpère.

mai 7, 2012

J’aime plutôt bien Françoise Simpère, quand à sa personne et ce qu’elle raconte en général. Quant à ce qu’elle écrit, par contre, je suis moins convaincu. Voire, et c’est le cas de ce court roman vaguement érotique, je peux trouver ça boboïsant et assez mal écrit. En effet, on va suivre une journaliste, parisienne (très parisienne en fait), qui se lance dans une série de reportages autour du monde après avoir convaincu son mouveau directeur en le chauffant. Et donc, elle envisage de sérieusement découvrir aussi ces différents pays sous l’angle sexuel. Non, mais ne vous enflammez pas, ça ne va pas être l’orgie. Et justement, si la narratrice se veut libérée, conquérante et drôle, elle est au finale pas franchement originale et revendique de manière un peu plate des positions pas tellement révolutionnaires. Comme l’écriture est elle-même assez plate, ça casse pas des barres. Et, pour clore le tout, les dialogues sont émaillées d’expressions vaguement à la mode de fausse-jeune bobo parisienne, qui m’ont d’autant plus énervées qu’elles sont tout à fait raccord avec la culture et l’état d’esprit du personnage, voire de l’ensemble des personnages. Donc ça m’a gentiment gonflé, puisque la narration est sans intérêt, et la dimension érotique tout autant. Du coup, non, ne le lisez pas ; là encore, il y a tellement de choses mieux à lire, y compris dans la même catégorie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :