Zones humides. De Charlotte Roche.

mai 7, 2012

Zones humides est un livre étrange et intriguant. Parfois classé, à tort en ce qui me concerne, dans la littérature érotique, il n’appartient à mon sens à aucun genre aussi défini. Certes, il parle du corps, fémini en particulier, et du rapport à la dimension biologique. Aux humeurs, si je peux me permettre de médiévaliser un instant, au sang, aux sécretions, à tout ce qui est normalement du domaine su sale et du tabou. Toute cette dimension rejettée par l’hygiénisme, qui enseigne un certain dégout du corps et du biologique. Et ce sont ces dimensions biologiques par quoi la narratrice, jeune fille un peu barrée (mais pas tant), est au sens premier du terme fascinée. Avec une écriture vive et directe, Charlotte Roche explore donc le rapport au corps et au sexe dans ce qu’ils ont de plus directement biologique et sale. Et sans être dans la forme une réflexion sur ces questions, c’est tout de même bien de ça que ça parle et sur cette dimension que ça interroge. Je ne peux pas dire que ce soit forcément une lecture agréable ou relaxante, mais c’est un livre intriguant et fort par son étrangeté et les thèmes universels qu’il aborde. C’est cru, et ça peut être dérangeant dans la forme, mais dans le fond, c’est finalement éclairant et féministe dans la réappropriation du corps et de ses différentes dimensions.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :