Etre radical, de Saul Alinsky.

juin 11, 2012

Saul Alinsky est un écrivain et socioloque américain, décédé en 1972 et considéré comme le fondateur du mouvement de community organizing. Pour le dire rapidement, c’est un mouvement ayant pour objectif de former des community organizers, des personnes qui sauront former et organiser des communautés pauvres pour que celles-ci reprennent du pouvoir et aient un impact direct sur les politiques les concernant. Alinsky lui-même a beaucoup travaillé sur le terrain et été à l’origine de revendications importantes et efficaces aux Etats-Unis, mais surtout, dans une perspective de transmission de ce qu’il avait mis en place, il a formé et écrit sur ses expériences. C’est le coeur de cette nouvelle traduction d’un de ses ouvrages principaux : comment (se) former pour faire le boulot d’organisation de communautés, d’un point de vue personnel, par rapport aux communautés en question et à l’environnement politique en général. Et si l’ensemble est assez directement pratique, la dimension théorique et le recul pris sont importants et même vitales pour ne pas tomber dans une liste de recettes toutes faites. C’est donc un livre qui certes donne des pistes d’actions, mais surtout qui permet de réfléchir sur le font de ce que peut être l’action sociale et politique, et sur ses limites. Notamment, dans les questions que j’ai trouvées essentielles et bien traitées : comment donner à une communauté le pouvoir, et non le prendre et le manipuler en son nom ? Et comment se positionner par rapport aux questions éthiques, notamment quand elles s’opposent au pragmatisme politique et à l’efficacité ? C’est un livre facile à aborder mais très riche et solide qui reflette bien l’intelligence et la longue expérience d’Alinsky. Je ne peux que le recommander très fortement à tous ceux qui, professionnellement ou non, veulent agir dans le champ social ou politique de manière efficace et réfléchie (et réellement démocratique).

Advertisements

3 Responses to “Etre radical, de Saul Alinsky.”


  1. Voilà qui est très alléchant. A ton avis, ça a aussi un intérêt par rapport à des coopératives d’habitation et des communautés de logiciel libre, ou c’est vraiment plus axés sur les communautés locales?

  2. SEb. Says:

    Je dirais oui, tout à fait, notamment dans des perspectives de revendication, d’organisation de groupe et de prise de position militante/politique. Maintenant, comme je disais, c’est pragmatique, donc il faut aussi des gens prêts à considérer ce qui sera efficace et pas forcément idéal 😉


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :