Freaks Squeele, de Florent Maudoux.

juillet 8, 2012

Freaks Squeele, c’est d’abord une BD qui se fait plaisir sans se prendre au sérieux, et qui est, par conséquence, un plaisir à lire. On y suit un trio improbable d’élèves dans une école pour super-héros (française). Et par super-héros, on entends n’importe quelle créature ou personnage ayant plus ou moins des capacités surnaturelles (ou pas, mais ça reste le principe, malgré les exceptions). Donc, oui, on retrouve un coté X-men rencontre Harry Potter, sauf que, contrairement à ces deux prédécesseurs, on s’amuse, autant dans les personnages que les clins d’oeil et les scénarios. Et ça part dans tous les sens tout en gardant malgré tout une vraie direction d’ensemble et un scéario de fond qui évite une dispersion totale. Le fonctionnement par chapitres permet d’ailleurs bien des moments très décalés (comme l’armée de bonhommes de pain d’épice) tout en restant au service de l’évolution des personnages et du scénario. A ce titre-là, c’est une très bonne série pour fans de culture geek en général. Par ailleurs, j’aime beaucoup le dessin et le style d’ensemble, et je prends vraiment plaisir à relire et profiter des illustrations aussi bien que des petits détails parsemés ça et là. L’auteur aime accessoirement bien dessiner de jolies filles, mais là encore il le fait sans se prendre au sérieux et en toute conscience, en faisant qui plus est attention à en faire de vrais personnages intéressants (et, quand il verse dans le cliché, il se moque lui-même de cette tendance, et là encore son humour et son jeu avec les codes me réjouit). Freaks Squeele a en fait tous les arguments et points forts d’une grande série de fantastique contemporain, mais alors que Florent Maudoux aurait pu jouer cette veine-là à fond, il le fait au contraire avec un décalage et une absence de sérieux permanente que je trouve extrêmement bienvenus. Cet équilibre est en y repensant assez rare (on le retrouve peut-être en partie dans Empowered, mais sans avoir une vraie trame de fond) et je regrette qu’on ne trouve pas plus de séries solides mais aussi teintées de second degré. Bref, si les références geek citées ci-dessus vous parlent et qu’une série légère, joyeusement sarcastique mais bien remplie vous tente, Freaks Squeele est un bon choix.


Freaks’ Squeele T 1
Freaks Squeele, Tome 2 :
Freaks Squeele, Tome 3 : Le Tango de la Mort
Freaks Squeele, Tome 4 : Succule Pizza
Freaks Squeele, Tome 5 : Nanorigines ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :