Descendance, de Inka et Markus Brand.

août 16, 2012

Descendance (intitulé Village en Vo) a remporté cette année le Kennerspiel des Jahres, donc le prix le plus prestigieux dans le petit monde du jeu de société, catégorie jeux pour connaisseurs. Pour connaisseurs, certes, mais pas non plus pour maniaques complets puisqu’il s’agit d’un jeu d’une heure et demie en gros, abordable par n’importe qui d’un peu habitué aux jeux de société un peu élaborés. Descendance est un jeu de placement d’ouvriers, comme on dit dans le milieu, c’est-à-dire qu’il va s’agir pour chaque joueur de répartir ses pions, représentant les membres de sa famille, dans différents métiers. Et là où Descendance brille dans cette catégorie, c’est par son thème, parfaitement adapté et très engageant : chacun joue une famille, au sein du même village et va gérer les différentes générations pour faire de sa famille la plus prestigieuse du village. Pour cela, des carrières dans l’artisanat, l’agriculture, mais aussi la politique, l’exploration et l’église sont possible, voire le commerce. L’ensemble des mécanismes régissant ces différentes parties sont riches, variées et propices à des stratégies différentes et emboitables les unes avec les autres de manières variées. Le jeu est donc riche de possibilités et de variantes d’une partie à l’autre, tout en conservant toujours cette dimension narrative que je trouve essentielle. Accessoirement, on doit également gérer les décès et le renouvellement des générations, ce qui à mon sens ajoute une dose de second degré, voire de mauvais esprt, que je trouve là encore extrèmement bienvenue même si elle est légère, voire oubliable si on veut rester très premier degré. Comme, en plus de tout ça, le matériel est vraiment très réussi, et le plateau de jeu des plus immersifs, on se trouve au final avec un jeu qui non seulement est un vrai plaisir pour joueurs confirmés, mais est aussi un moyen de faire découvrir ce gabarit de jeu à des joueurs qu’un thème moins réussi n’aurait pas convaincu. Pour les connaisseurs, Descendance me fait penser à l’Age de Pierre pour le sucès de son thème et de son ambiance, mais avec des mécanismes et des possibilités beaucoup plus variées, et donc aussi plus retorses si on veut jouer dans le calcul et la stratégie élaborée (ce qui n’est pas nécessaire, c’est justement un plaisir de jouer simplement à s’occuper au mieux de sa petite famille). Donc oui, c’est vraiment un jeu à essayer et il a vraiment mérité son prix.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :