Que ma joie demeure, d’Alexandre Astier.

février 6, 2013

060213_Astier_Bach

En achetant Que ma joie demeure (oui, je suis un mauvais fan, je ne me suis pas bougé pour aller le voir en vrai), je m’attendais plus ou moins à une version longue du sketch qui a de fait donné naissance au spectacle. Au final, non. Mais je ne m’en plains pas. Non, parce que c’est beaucoup plus grave, beaucoup plus pensif et beaucoup plus éucatif aussi (sans le montrer du tout, notez, mais quand même). On retrouve bien sûr le ton Astier, et certains thèmes récurrents (en particulier la paternité, mais aussi bien sur la musique, et le génie/la supériorité/l’orgueil), mais dans un rythme et un ton moins léger et moins déconnant que précédemment. De fait, c’est un hommage à Bach et pas une parodie ou une satyre. On y parcourt donc non seulement des notions de musique, mais aussi beaucoup de choses sur Bach, sa famille, son environnement, ses questionnements et ses déprimes. C’est souvent noir, mais souvent drôle aussi, et c’est encore mieux quand c’est les deux à la fois. J’ai ri et j’ai été touché, c’est toujours bon signe. Et en prime, j’ai appris plein de choses. Un beau spectacle donc, qui arrive à user de l’humour pour faire passer beaucoup d’autre choses, ce que je trouve toujours admirable. Je vous le conseille donc, et je vous conseille également les bonus du DVD, qui complètent le contenu historique et technique (sans compter une rapide note de pure débilité signée Davy et Mr Poulpe qui m’a fait tout autant plaisir).

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :