Beauté fatale, de Mona Cholet.

mai 29, 2013

290513_Beaute_fatale

Mona Cholet est féministe, et tant mieux, et propose ici un essai attaquant la question des rapports entre hommes et femmes, et surtout de la place des femmes dans la société, par le prisme de la mode et, plus généralement, de la tyrannie de l’apparence. Certes, ça peut sembler futile, et pourtant c’est une clé de lecture qui me semblait déjà, et qui me semble maintenant encore plus pertinente et puissante pour comprendre une bonne part des phénomènes de domination, et aussi plus particulièrement des attaques culturelles contre l’estime de soi féminine par le biais en particulier de l’accent mis sur l’obligation de soigner son apparence et l’autodévalorisation. Il s’agit donc bien d’un livre fondamentalement féministe, d’un livre intelligent et solidement argumenté, comme j’aimerais en lire plus souvent. Pour le même prix, j’aime vraiment beaucoup l’écriture de Mona Cholet. Il a beau s’agir d’un essai, et sur des thèmes profonds et complexes, l’écriture est vive, souvent drôle et rentre-dedans, ce qui évite le style universitaire lourd et parfois chiant à lire. Là, au contraire, le plaisir est aussi dans la lecture et le style facilite l’avancée dans ces questions lourdes. Et quant au fond, que dire si ce n’est que ça mérite d’être lu, que ça pose de sérieuses questions à chacun sur son comportement au quotidien, ses représentations et ses rélfexes inconscients, que ça remet à plat de manière efficace des questions de bases du féminisme, et que ça donne aussi envie (mais ça, en ce qui me concerne, c’était déjà pas mal le cas avant) d’abattre le dernier publicitaire avec le crane du dernier styliste à la mode (encore que Mona Cholet donne des contre-exemples encourageants, donc il y en a, mais très peu (et vraiment, les passages sur les manières qu’ont les agents de traiter les jeunes mannequins, ou ceux sur le racisme dans les agences de mannequin, ça donne envie de tuer)). Bref, si le féminisme vous intéresse, et que la question du poids des apparences et de ce qui se joue là en termes de domination et de modèles culturels vous tente, c’est un bien bon bouquin.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :