Love Letter, de Seiji Kanai.

juillet 29, 2013

290713_LoveLetter

Love Letter est un tout petit jeu : seize cartes au total, et seulement huit différentes. Et pourtant, ça envoie. Il s’agit d’un jeu, on s’en doute, d’une grande simplicité formelle. C’est expliqué en trois minutes, plus la même durée pour faire une partie d’essai. Mais avec si peu, les variations et le renouvellement de l’intérêt des parties est impressionnant. Le thème : à la cour royale, vous essayez de faire passer vos lettre d’amour à la princesse. En pratique, vous avez en main une carte personnage (le porteur de la lettre). A votre tour, vous piovhez une seconde carte et choisissez parmi ces deux une que vous jouez pour appliquer son effet et une que vous gardez en main (le porteur, toujours). Tout se joue donc sur l’interaction des effets de cartes, et le fait de deviner quel joueur à quelle carte. On élimine ou est éliminé souvent (mais avec des parties de quelques minutes, ce n’est en rien frustrant), et les joueurs qui restent en fin de partie comparent leur carte en main, la plus grosse l’emportant. Il faut essayer Love Letter. Parce que c’est une excellent jeu, facile et rapide (et addictif). Parce que si vous vous intéressez quelque peu aux jeux et au game design, c’est une leçon de sobriété et d’efficacité.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :