Iron Council, de China Miéville.

octobre 18, 2013

181013_iron council

Iron Council est le troisième roman de China Miéville se déroulant dans le monde de Bas-Lag, après Perdido Street Station et The Scar. On y retrouve donc le même environnement baroque et foisonnant, mais aussi très adulte dans ses thématiques et sa noirceur, et la même écriture, dense et pas toujours facile d’accès. Disons que ce sont des livres qui méritent un certain effort, pour lesquels il faut s’accrocher un peu avant d’y entrer. Par contre, pas de regret, ils méritent largement cet effort. Certains prétendent que Miéville réinvente la fantasy, et je ne suis pas loin d’être d’accord. En tout cas, il créé vraiment quelque chose de nouveau, aussi bien dans le monde que le ton, et dans sa manière d’aborder au milieu de ce foisonnement des sujets de fond extrêmement riches et sérieux. Ici : la révolution. Assez directement au final, même si une grande partie de l’histoire tourne autour d’explorations et d’un train très particulier. Mais dans lequel se posent les questions de l’invention d’une nouvelle société, de parias et d’exclus, et de comment ils mettent en place des alternatives au monde civilisé et industriel de New Crobuzon. Comme toujours avec des personnages touchants et assez fascinants, et des bizarreries très inventives, très décalées, et pourtant au final très en phase avec les thèmes de fond de l’ensemble. Je ne vous spoile pas la fin mais. Mais là encore, China Miéville m’a surpris en bien, en ne cédant en rien à la facilité et en racontant du coup quelque chose de bien plus profond et bien plus fort que ce qui aurait été attendu. Il détourne, avec talent. C’est sans doute la roman de cette série (au sens lâche parce qu’il n’y a pas de continuité directe) qui m’a le plus plu, sans doute du fait de son thème, mais aussi grace aux personnages principaux. Ce n’est, comme les précédents, pas un roman à aborder si on chercher quelque chose de léger et rapide, mais lorsque vous aurez envie de quelque chose de très décalé dans la forme mais dense dans le fond, pensez-y, ce sont des romans importants.

Advertisements

One Response to “Iron Council, de China Miéville.”

  1. François Says:

    Ca y est, je l’ai finalement lu aussi et je partage totalement ton avis (http://www.monpetitcoin.com/francois/blog/detail/article/iron-council/).


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :