The Last Dodo, de Jacqueline Rayner.

décembre 5, 2013

051213_Last_Dodo

Il faut assumer son coté fanboy, parfois. Donc, oui, cette fois sans même l’excuse que ce soit écrit par Michael Moorcock, je me suis lancé dans un roman Doctor Who. Dixième Docteur, époque Martha pour ceux qui suivent. Et ben, c’était bien. Vraiment. Mieux que celui de Moorcock soit dit en passant. Parce qu’on y retrouve ici vraiment le ton, le rythme et l’humour des épisodes. L’histoire tourne, sans spoiler, autout d’un musée qui expose, vivant et en suspension temporelle, le dernier individu de chaque espèce. Donc déjà, vous vous doutez que ça ne va pas des caisses plaire au Docteur et que ça va rapidement le concerner assez directement. Le scénario rebondit joyeusement, avec un rythme agréable, et, sans non plus arriver à des révélations incroyables, fait le boulot de manière tout à fait satisfaisante. L’écriture, elle aussi, est très agréable et satsifaisante, puisqu’on alterne entre une narration neutre et des passages plus vivants narrés par Martha. Pour peu que vous ayez en tête les voix des personnages, on retrouve vraiment des dialogues vivants et complètement raccords avec la série avec des petites blagues et de l’humour. Accessoirement, BBC Books fait les choses bien puisqu’on a droit à une couverture rigide de fort bonne qualité dans un format poche. Bref, pour les fans qui ont envie d’un peu plus de docteur en ces périodes d’attente, c’est un très agréable moment de détente.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :