La servante du seigneur, de Jean-Louis Fournier.

décembre 30, 2014

301214_Servante_seigneur

Toujours dans le même format de petits chapitres courts et touchants, souvent poétiques, Jean-Louis Fournier continue son panorama biographique. Après avoir évoqué son père, ses fils, sa compagne, c’est ici sa fille qu’il évoque. Et la tonalité est plus amère, plus douloureuse. Parce que sa fille, après avoir été proche de lui, émotionnellement, mais aussi intellectuellement et artistiquement, s’est éloignée pour entrer en religion. Ou tout au moins dans un mode de vie fondamentalement centré sur la religion et le partage d’une perspective visiblement assez radicale avec son compagnon. Je n’irai pas jusqu’à sectaire même si c’est ce qu’évoque l’auteur, souvent indirectement, parce que justement le point de vue de Jean-Louis Fournier est tellement personnel et tellement teinté d’amertume et de reproches qu’il est difficile de se faire une idée claire. Non que ce soit nécessairement intéressant d’ailleurs. Et le mot de la fin, rédigé par sa fille, ne fait que renforcer cette impression de trouble. C’est au final là que se trouve à mon sens la dimension la plus prenante et touchante de ce livre, dans les émotions qui le traversent, dans cette relation père-fille pleine de douleurs, de reproches, et pourtant aussi d’amour. Les questions que cela soulève, sur les formes que peuvent prendre ou non une relation de ce type quand les valeurs et les modes de vie deviennent opposés, sont complexes et touchantes.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :