Refuser d’être un homme, de Johen Stoltenberg

juin 2, 2015

280515_Stoltenberg

Refuser d’être un homme est publié dans la collection nouvelles questions féministes, qui publie habituellement des auteures parlant de féminisme radicale. Mais il y a toute sa place, puisqu’il s’agit bien d’un point de vue féministe radical, bien que masculin, sur la masculinité et la virilité. C’est ce qu’expliquent d’ailleurs les quatre avant-propos. Ils sont justes, et intéressants, mais c’est peut-être un peu beaucoup avant même de commencer le livre. Bon, ça peut se discuter, parce que c’est un choc, en tout cas ça l’a été pour moi, et la mise en train progressive peut aider, j’imagine. C’est un choc bienvenu, ceci étant, salvateur même je pense, mais ça ne se fait pas sans peine et sans remise en question. En effet, Stoltenberg explore de manière brillante et radicale différentes facettes de la virilité, et donc de la construction de l’identité masculine dans nos cultures patriarcales, ce qui, en tout cas pour un homme féministe voulant aller au fond de ces questions, est assez douloureux. Parce que Stoltenberg va au fond des choses et expose ce que chacun d’entre nous porte de virilité et de culture de domination masculine. Notamment en ce qui concerne la construction du désir et de l’imaginaire sexuel, ce qui est bien trop rare, mais, comme je le disais, salvateur. Je ne peux que vous le conseiller très fortement, mais je ne peux pas vous y encourager en vous disant que ce sera une lecture sympa. Ce sera une lecture importante, troublante, une lecture qui fait vraiment se poser des questions et grandir par contre. Sur la forme, je signalerais par contre qu’il s’agit d’un recueil d’interventions, articles et allocutions, cohérents sur le fond, mais pas tous aussi approfondis ou solides. J’en regrette simplement que Stoltenberg n’ait pas écrit un vrai ouvrage reprenant tout ça avec une construction plus complète. Mais qu’importe, il y a déjà là très largement de quoi faire. Vraiment, allez-y, mais accrochez vous.

Publicités

4 Responses to “Refuser d’être un homme, de Johen Stoltenberg”

  1. Isa Says:

    Je n’aurai pas dit mieux. En moins traumatisant, mais assez « compact », le livre de léo tiers-vidal sur le même thème. Et Masculinities, de R W Connell, apporte plus d’espoir.

  2. Isa Says:

    (pas « compact ». Complexe)

  3. François Says:

    Voilà qui me parle beaucoup, moi qui n’ai jamais été à l’aise avec mon rôle d’homme.

    J’ai récemment appris que, dans la Kabbale, c’est la femme qui représente la force et l’homme la douceur. Ca m’a fait beaucoup de bien.

    Isa, tu recommanderais quoi comme première lecture?

  4. SEb. Says:

    J’avais repéré les deux autres, mais ils m’avaient moins accroché à première vue. Ils sont tous les deux lisibles sans que ce soit laborieux ?


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :