The Demi-Monde (4 tomes : Winter, Spring, Summer et Autumn) de Rod Rees

juillet 25, 2016

250716_Demimonde1

Le Demi-monde est une plutôt grosse série, que j’hésite à classer vraiment dans la SF tant c’est n’importe quoi, en cours de traduction en français accessoirement. Oui, le principe de départ est plutôt SF : un monde virtuel créé pour l’armée américaine, dans un futur proche, qui part en sucette et garde des gens prisonniers, dont la fille du Président. Ce monde virtuel s’appelle le Demi-monde et a été conçu pour entrainer les sections spéciales de l’armée à la guerre asymétrique, donc surtout à la guérilla urbaine, aux situations d’insurrections et aux groupes sectaires/fanatiques/autres. Donc c’est un monde très dense et urbain, reprenant des bouts des grandes capitales mondiales, dans lequel les tensions raciales, sexuelles, religieuses et politique ont été exacerbées, et pour faire bonne mesure, on y a simulé quelques uns des grands psychopathes de l’histoire pour faire des leaders crédibles. Déjà, vous m’accorderez que ça part pour n’importe quoi, mais ce n’est que la toute petite partie émergée de l’iceberg. Parce que si il y a une chose qu’on ne pourra retirer à Rod Rees, c’est qu’il a des idées, plein, dans tous les sens. Presque trop, parfois, mais du coup, on va de découverte en découverte, et sans que ce soit jamais complètement dissocié du monde réel puisque le demi-monde en est une parodie noire et tordue. Mais drôle aussi, parce que Rod Rees a vraiment de l’humour. Noir, souvent, mais pas que. Et il a également une approche des questions sociales et politiques qui a le mérite de poser plein de questions et de s’amuser. Et il sait aussi s’amuser avec les mots et les néologismes d’une manière que j’ai trouvé splendide (mais je ne sais pas comment ça survit à la traduction par contre). Voilà pour tous les bons points, et ça en fait quand même pas mal. Mais bon, pour ce qui est de l’histoire de fond… ça part sur un bon rythme, mais ensuite d’une part ça tombe dans un découpage un peu artificiel dans chaque tome, un peu forcé et pas très fluide, ou tout au moins répétitif, et d’autre part, l’histoire de fond m’a pas mal déçu. Bon, ce n’est pas catastrophique mais ce n’est vraiment pas au niveau du reste, et c’est bien dommage. C’est un peu simple et facile, alors que la qualité de l’ensemble me faisait attendre quelque chose de vraiment bien. Et je dis que ce n’est pas catastrophique parce que je n’ai pas envie de vous parler de l’épilogue, mais là, vraiment, pour moi, c’est le moment vraiment décevant et raté. Bon, j’ai quand même pris plaisir à l’ensemble, mais je vous conseille de tester le premier tome pour voir tout ce qu’il y a de bien et de ne vous engager dans le reste que si vraiment vous accrochez et que vous êtes prêts à pardonner quelques errances.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :