230817_Ecole_barricades

Un autre volume du collectif N’autre école, pour continuer donc l’exploration un peu encyclopédique commencée dans le précédent que j’avais chroniqué des pédagogies alternatives, sociales et révolutionnaires. Mais là où le précédent proposait des biographies critiques de pédagogues célèbres, ici, c’est plutôt une approche historique centrée sur des mouvements sociaux et révolutionnaires. Et pour chacun de ces mouvements, on explore et découvre les types de pédagogies expérimentées et la manière dont elles ont été articulées aux utopies politiques et sociales. Ce qui est un terrain fertile et passionnant pour ce qui me concerne. Autant certaines de ces expérimentations sont relativement connues, et font éventuellement double-emploi avec d’autres choses que j’avais déjà lu, autant d’autres sont moins connues et ont été pour moi de vraies découvertes. Pour ce qui est du format, c’est toujours rédigé de manière agréable et lisible, avec de grands morceaux des textes originaux et avec de petits chapitres qui s’enchainent agréablement. Si vous avez envie d’explorer la question de la pédagogie en lien avec celle des mouvements sociaux, politiques et révolutionnaires, c’est tout à fait très bien.

Publicités

230817_Histoire_DD

Fabrice Sarelli est un grand ancien du JdR et il propose ici une histoire de Donjons et dragons, toutes éditions confondues. Ce qui pour un vieux rôliste comme moi a beaucoup de charme. L’ouvrage est agréable, en couleurs, avec beaucoup d’illustrations, en particulier des couvertures des différentes éditions, même si il se focalise presque exclusivement sur les éditions originales américaines (ce qui donne déjà pas mal de quoi s’occuper). Outre l’aspect chronologique très complet (pour les éditions de jeu de rôle en tout cas, pour ce qui est des goodies et autres adaptations, par contre, il n’y en a qu’une sélection, étonnante au demeurant), on y découvre aussi un certain nombre de choses sur les auteurs, les chipotages entre les différentes versions et éditeurs, ce qui complète et contredit parfois des choses qu’on a souvent entendu sur les origines et certains virages. C’est certes réservé à un public intéressé par ce genre de choses, mais c’est bien réalisé et vraiment chouette à parcourir. Et pas tellement long par rapport à d’autres ouvrages plus massifs sur l’histoire du JdR.

230817_Lovestar

Lovestar est mon premier roman islandais, mais je ne pense pas que ce soit forcément représentatif. Encore que, peut-être. Peut-être que toute la littérature islandaise est complètement fantasque et délirante. Et politique aussi pourquoi pas… Lovestar est un roman étrange, mais assez marquant. C’est de l’anticipation, proche, mais de l’anticipation poétique et politique, et pas du tout de l’anticipation scientifique. Enfin, ça fait un tout petit peu semblant par moment mais ce n’est vraiment pas le propos. Du coup, je vais avoir du mal à décrire sans que ça ressemble à n’importe quoi. Disons qu’il y a là-dedans des communications sans fil directement au cerveau et donc des gens qui louent leur temps de cerveau pour diffuser oralement de la publicité, ou des rappels à leurs voisins (sur les émissions de télé par exemple), du marketing intégral et ultime, une entreprise géante qui gère tout ça mais aussi l’envoi des corps dans l’espace pour qu’ils retombent en étoiles filantes. Et puis des oiseaux et des papillons, le grand méchant loup (qui est une louve), la fin du monde et dieu. Et une histoire d’amour contrariée par l’entreprise géante qui est maintenant capable de calculer pour chaque être humain son seul et unique amour. Le moins qu’on puisse dire, c’est que c’est étonnant. Et plein de métaphores, en particulier sur le capitalisme à outrance. Seul bémol, en ce qui me concerne, je n’ai pas été outre mesure accroché par le style d’écriture. Mais c’est quand même suffisamment original et inattendu pour mériter d’y prêter attention.

230817_Dernière_Plume

Que dire encore du Cirque Plume… que c’est magnifique et poétique et impeccablement maîtrisé, tout en restant vivant et chaotique et plein d’impertinence ? Par exemple, oui 🙂 J’ai toujours aimé les spectacles du Cirque Plume, et celui-ci, qui est annoncé comme le dernier, est très largement au niveau des précédents. Je pense même que c’est un de mes préférés, avec Plic ploc dont je garde un souvenir émerveillé. Les numéros sont impressionnants, plus à mon sens que d’autres fois, et ce n’est comme toujours pas vraiment le plus marquant. La musique est également magnifique et parfaitement calée à l’ambiance et aux différents numéros, mais là encore, ce n’est pas ce qui pour moi fait le coeur de l’ensemble. Ce qui me plait le plus, et que je trouve le plus réussi, ce sont tous les interludes, tous les jeux et tableaux qui viennent rythmer et donner sens au reste. Ils sont systématiquement magnifiques, avec des décors et des costumes splendides, mais ils sont surtout poétiques et très drôles. Et pleins de sens et de symboles que je trouve touchants et réjouissants. Je crois que j’y vois quelque chose de libéré et de dyonisiaque, de très joliment chaotique, sans jamais se prendre au sérieux. En particulier, je pointerais l’humour des fondateurs du cirque, toujours sur scène, et souvent à se faire ridiculiser, en particulier en temps qu’hommes dominants ; et l’incroyable clown acrobate imitateur d’animaux. Si c’est bien leur dernier, c’est une magnifique manière de conclure cette superbe aventure. Et si ce n’est pas le dernier, je serai ravi d’aller voir le suivant…

230817_WonderWoman

Ah, les films de super-héros… ah, non, là, c’est un film de super-héroïne. Et, oui, ça change un certain nombre de choses. Bon, ça n’en fait pas un brûlot féministe, hein, il y a de la marge, mais n’empêche, ça fait quand même plaisir d’avoir une héroïne efficace, autonome, avec de l’humour, et qui ne se laisse pas diriger ou sauver par les hommes qui l’entourent, plutôt l’inverse. Parce que bon, quand même, c’est Wonder Woman. Ou, plutôt Diane, princesse amazone de Themystira. A ce sujet, j’ai trouvé le début du film un peu longuet et un peu facile. Certes, ça pose les origines du personnage, mais bon, il y avait sans doute moyen de rendre ça un peu plus dynamique et un peu moins attendu. Pour le reste, ben c’est un film de super-héroïne pas si différent de la plupart. Il y a de l’humour, et des moments de tension, mais il y a surtout des moments de baston, plein, et c’est quand même d’abord par ça que se résolvent les problèmes. Pas que, il y a un effort de fait pour avoir un scénario qui a un sens symbolique, mais bon, ça reste dans le droit fil du genre. Et le fait que ce soit DC et pas Marvel, de mon point de vue de non-spécialiste non-maniaque, ça ne fait aucune différence sensible. Au final, c’est un bon film de super-héroïne, ça fait un bon moment de détente, et c’est plutôt au-dessus de la moyenne. S’y ajoute le fait que oui, je le redis, avoir une héroïne qui tient la route, c’est bien agréable. Mais ça reste dans le modèle du genre globalement, il ne faut pas s’attendre à une révolution.

Sidi Wacho : Libre

août 23, 2017

230817_Sidi_Wacho

Pendant les vacances, on a profité de nombreux concerts, et Sidi Wacho fait partie des groupes qui nous ont beaucoup plu. Et comme, en plus, leur album est téléchargeable gratuitement, je vous en parle tout de suite puisque vous pourrez vous le procurer aisément. Sidi Wacho, c’est du hip-hop latino. Et c’est du hip-hop engagé, prolétaire, révolutionnaire. Rien que pour ça, déjà, j’étais client. Mais au-delà des textes et du positionnement, qui sont très bien donc de mon point de vue, le reste est très réussi aussi. Le chant notamment, avec deux chanteurs, un français, ch’ti issu de l’immigration qui envoie de bons textes et une gouaille accrocheuse, l’autre chilien, qui chante donc en espagnol, et qui chante vraiment joliment (avec une voix un peu à la Manu Chao d’après Pauline). Les deux se marient bien et alternent avec bonheur. Et musicalement, ça me plait aussi puisqu’il y a certes des machines, mais aussi, et je diras surtout : un percussionniste, un trompettiste et un accordéoniste. Du coup, c’est pas vraiment hip-hop au sens classique, c’est plus que mâtiné de chanson populaire et de cuivres sud-américains. Donc, ça a assez la pêche comme musique engagée. Allez jeter un oeil, ça ne vous coutera rien et ça pourrait bien vous plaire.

C’est pas une belle démarche, ça ? Et une belle lettre ?

https://www.mediacites.fr/forum/2017/07/04/tribune-futurs-bacheliers-nous-refusons-la-bourse-de-m-wauquiez/

 

Une fascinante création collaborative :

http://boingboing.net/2017/04/10/how-reddit-users-created-a-col.html

 

Bah oui, voilà, l’eau bénite contre les pirates informatiques, allons-y…

http://boingboing.net/2017/05/17/prophylactic-bricking.html

 

Vous reprendrez bien un peu de mépris de classe ?

http://tempsreel.nouvelobs.com/rue89/rue89-nos-vies-connectees/20170705.OBS1699/etre-journaliste-et-mariee-a-un-eboueur-et-affronter-le-mepris-des-conferes.html

 

Oui, je peux regarder ce genre de choses assez longtemps 🙂

http://boingboing.net/2017/05/17/omnidirectonal-conveyor-belt-i.html

 

Le New York Times sur la non-monogamie :

http://tempsreel.nouvelobs.com/rue89/sur-le-radar/20170516.OBS9449/le-new-york-times-osculte-le-mariage-non-monogame.html

 

Un petit coup de Richard Stallman sur les téléphones portables ?

https://usbeketrica.com/article/le-telephone-portable-c-est-le-reve-de-staline-devenu-realite

 

Des nouvelles de la déradicalisation du FN 😛

https://www.buzzfeed.com/davidperrotin/enquete-fn-legislatives?utm_term=.lvqllMV9vL#.xpLllNrGRb

 

Une mise en graphiques des arbres de décision des livres dont vous êtes le héros, j’aime 😀

http://www.atlasobscura.com/articles/cyoa-choose-your-own-adventure-maps

 

Pour les nostalgiques de vieux jeux vidéos, une archive hyper facile à utiliser !

http://gamesnostalgia.com/en/

 

Virginie Despentes, toujours magnifique :

http://www.lemonde.fr/culture/article/2017/07/09/virginie-despentes-devenir-lesbienne-c-est-perdre-40-kilos-d-un-coup_5158037_3246.html

 

Emma Goldman en version courte, de belles choses :

https://www.revue-ballast.fr/labecedaire-demma-goldman/

Un petit rappel salutaire, au chapitre histoire des luttes

 

https://christinedelphy.wordpress.com/2017/07/02/lanniversaire-de-la-loi-veil-ou-la-commemoration-dune-histoire-sans-lutte-elsa-desmoulins/

 

Les logos anciens étaient fabriqués physiquement, j’adore !

http://boingboing.net/2017/05/19/media-logos-were-originally-ph.html

 

Quand même, bordel, l’espace, c’est beau, non ?

http://boingboing.net/2017/05/27/time-lapse-of-junos-jupiter.html